Romarin en pot

Romarin en pot : Ou planter, quand arroser, conseils entretien

D’origine méditerranéenne, le romarin ou le Rosmarinus officinalis est un arbuste de la famille des Lamiacées pouvant atteindre facilement les 1 m de haut. Etant également une plante aromatique, elle est très appréciée en cuisine. Offrant une belle floraison tout au long de l’année, vous pouvez parfaitement vous en servir pour apporter de la fraîcheur à vos plats. Et il possède également une vertu médicinale pour réguler le système digestif.

C’est une plante assez facile à cultiver aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Le plus souvent, on la plante en pot. Grosso modo, elle ne demande pas trop d’entretien régulier. Mais, il faut tout de même la planter avec la meilleure façon possible face à sa sensibilité à l’humidité. Il faut bien le placer, l’arroser et l’entretenir correctement. Tout savoir sur l’entretien de votre romarin en pot.

Le choix de l’emplacement

Vous avez choisi de planter votre romarin en potager ou en pot. C’est d’ailleurs une plante assez polyvalente. Elle n’impose pas une qualité de sol riche en compost. Il suffit d’avoir de la terre spécial potager ou tout simplement de la terre bien drainée. L’empotage est donc facile. Créez un système de drainage sur le fond du bac à fleur. Vous pouvez percer des trous à la semelle pour laisser passer l’eau d’arrosage.

La saison idéale de plantation du romarin est notamment au printemps et/ou en automne bien qu’elle puisse fournir de beaux aromates de janvier au décembre. Sa résistance aux climats froids est aussi impressionnante. Le Rosmarinus peut survivre à une température extrêmement basse. Mais, il s’adapte également au soleil même en plein été.

Si vous prévoyez de cultiver du romarin en intérieur, sachez qu’il doit être bien exposé à la lumière du soleil. En cuisine, dans la salle de vie ou ailleurs, il peut apporter de la senteur fraîche. En plus, c’est devenu très tendance de créer un potager d’intérieur. Vous pouvez le planter avec d’autres aromates. Rien ne vous empêche de les installer en extérieur, directement au sol ou bien sur votre terrasse et balcon.

entretien romarin

La méthode d’arrosage

La fréquence d’arrosage du romarin est beaucoup plus souple grâce à son faible besoin en humidité. D’ailleurs, il faut faire très attention à la quantité d’eau versée dans le pot. Il vit mieux sans eau. Comme la plupart des plantes désertiques : les cactus et certaine plante grasse, il résiste bien à la sècheresse.

Par ailleurs, vous devez arroser régulièrement, mais avec modération, le romarin durant la première année suivant la mise en pot. Il est à noter que cette plante n’a vraiment pas besoin de fertilisant ou de compost spécifique.

La possibilité de rempotage

Pouvant atteindre une hauteur de 1 m à 1,5 m, le romarin peut être rempoté 2 à 3 fois par an chaque printemps ou en automne. Pour ce faire, vous devez vous disposer d’un pot rempli de sol ordinaire. Il est aussi possible de le planter directement au sol.

Facile à multiplier, vous pouvez effectuer un bouturage des tiges du romarin. Il peut pratiquement être rempoté dans un bac à fleur sans la racine. Il convient de découper une tige de 15 cm. L’usage de terreau est conseillé pour assurer un enracinement au plus vite possible.

Les soins nécessaires

L’entretien d’un romarin est presque un jeu d’enfant. Il ne requiert pas de soin difficile. Il a besoin de nettoyage, notamment au niveau de la partie inférieure. Cela vous permet de se débarrasser des mauvaises herbes. Cependant, le pied de cette plante doit être protégé contre le froid ou bien le gel. Vous couvrez donc cette partie avec des herbes sèches.

Procédez également à une coupe au niveau du bois d’un an pour assurer la ramification des jeunes pousses. Cela rend le romarin beaucoup plus productif. Vous pouvez en effet le tailler pour donner une forme spécifique à votre romarin en pot. Il convient aussi de découper les parties de branches mortes pour une meilleure présentation de la plante.

Pour les récoltes, servez vous à volonté durant toute l’année. Il sert d’aromatisant pour vos plats : les viandes, les soupes, et d’autres menus. Vous pouvez aussi consommer les fleurs de romarins qui sont de couleurs bleu violacé. Certain cuisinier les utilise pour l’ornement de plat et même de dessert.

Il faut également se méfier des insectes comme les cicadelles. Ils sont friand de la sève du romarin. Les chrysomèles issues de la famille des coléoptères sont aussi dangereuses pour le romarin. Elles se nourrissent de ses feuillages. Il faut se méfier et éliminer ces bestioles pour protéger vos aromates.